Pourquoi l’Iphone rend méchant ?

iPhone4 Launch Day 012
Image by Ben_Smith_UK via Flickr

On le sait déjà… l’Iphone rendrait sexy… mais ne rendrait-il pas aussi méchant ?

Je remarque depuis un moment. A chaque fois que je fais une critique sur l’Iphone d’Apple, je me prend des remarques, des commentaires de 40pages… presque des mails d’insultes, des rats morts dans la boite au lettre et j’en passe. Pourquoi même mes amis proches se retrouvent à défendre l’image de leur téléphone avec autant d’angouement ?

Je peux bien comprendre qu’il y a un attachement sentimental derrière ce qui fut l’un des PREMIERS vrai smartphone mais pourquoi continuer a défendre les choix d’Apple ?

A l’évocation d’un problème sur la “bête” j’ai le droit a des “tu devrais revendre ton macbook”, “tu ne sais pas de quoi tu parles !”, blah blah blah.

Pourtant j’accepte les critiques. Lorsqu’on fait des critiques sur Android je dis “oui”. Je reconnais qu’il a un certain nombre de défauts.

J’ai l’impression d’avoir l’âme d’un Stéphane Guillon ou d’un Didier Porte. A tout moment, je m’attend a me faire limoger par mes amis car je n’ai pas décider d’être a droite… pardon… pour Apple.

Alors je vous pose la question. Pourquoi ? Pourquoi autant de véhémence ?

3 thoughts on “Pourquoi l’Iphone rend méchant ?”

  1. Avoir un i(Phone | Pod | Pad)* c’est d’abord faire partie d’un groupe. Soit t’en es, soit t’en es pas.**

    Les membres de ce groupe se sentent en sécurité, ils sont solidaires les uns des autres pour se sentir plus forts. Leur lien, c’est leur gadget électronique super hype tellement joli et pratique.
    Alors remettre en question la qualité du lien qui les unit c’est leur rappeler leurs faiblesses, leurs doutes, la peur de se retrouver seul le soir devant TF1.
    Et dire que face à la machine de marketing d’Apple, ce sont de bonnes pommes (haha), ça les blesse.

    Ils savent que leur nouveau joujou Hi-Tech a un pépin (re-haha), mais trahir leur compagnon de route, leur “WingMan” comme dirait mon pote Barney, qui leur a permis de ramener des tonnes de gonzesses sous leur bras en sortant de boite, grâce à l’appli qui fait prout ou le super écran tout blanc mode lampe-torche, c’est trop pour leurs petits coeur.

    Ne les blâme pas trop vite, ils ont surtout peur. Peur que le monde se rendre compte de la mascarade et qu’ils passent de la coolitude au ridicule.

    Je finirai par cette citation du grand philosophe Yoda : “Fear is the path to the dark side. Fear leads to anger. Anger leads to hate. Hate leads to suffering.”

    * Je n’ai pas mis délibérément dans ce groupe, les “ordinateurs”.
    ** J’en suis pas

  2. Bon, allez, maintenant que lo2k est de retour, je déverse mon “venin”, moi, vil possesseur d’un iPhone (bouh caca machine du diable…) :

    Hé, faut pas prendre tous les commentaires au premier degré… Déjà, je te proposais de le jeter, pas de le revendre. Si j’avais été sérieux, je t’aurais proposé de le recycler, ou d’en faire don à quelqu’un dans le besoin.

    Après, c’est marrant (je trouve) de faire de la polémique pour la polémique. C’est la suite logique du PC vs. Mac, du Nintendo vs. Sony, du Windows vs. GNU/Linux (ou du PSG vs. OM pour les non-geeks et footeux). Moi je trouve ça marrant de troller, d’être volontairement de mauvaise foi. Il ne faut surtout pas le prendre comme une attaque personnelle, et ne pas considérer que ça traduit une quelconque réflexion construite.

    Plus sérieusement, qu’on le veuille ou non, on a tous (ou presque) mouillé dans les deux parties: eu un PC sous Windows avant d’installer Linux, utilisé un PC même si on a (ou a eu un Mac) ou inversement. Un regard objectif montre que chaque système, chaque côté à ses avantages et ses inconvénients: il n’y en a ni un clair, ni un obscur, tout est loin d’être aussi simple.

    Je trouve qu’Apple est capable de fournir un OS fini est complet qui me satisfait autant quand je code (avec Terminal et les MacPorts, je suis quasiment aussi bien que sous GNU/Linux) que quand je fais du multimédia (musique, retouche photo, création en tout genre). Avec Windows et Linux, j’avais un choix à faire. Et puis, j’ai aujourd’hui envie que “ça marche”™ : j’ai adoré bidouiller des Gentoo et des ArchLinux en Ecole, mais là, je n’ai plus envie de me prendre la tête parce que j’ai mille et une choses à faire (si, si, il y a une vie au-delà de l’écran d’ordinateur).

    Bien sur qu’il y a des contreparties à cela. Il faut accepter d’être dans un système fermé : ah le bon temps où je pouvais lever le poing avec RMS et clamer que grâce aux logiciels libres, je n’avais aucun soft piraté sur mon ordi (quoique je remarque que je les achète de plus en plus, surtout quand il s’agit de bons softs développés par des semi-pros ou des SARL qui méritent rétribution: dernier en date HoudahGéo). Il faut aussi accepter de payer plus cher des machines pas forcément plus fiables (en témoignent la carte graphique et la batterie de mon MacBook Pro qui n’auront pas fait 2 ans). Bon, c’est mon employeur qui m’a payé ma machine mais, système propriétaire oblige, je pense que mon prochain achat personnel, sera aussi un Mac.

    Après, quand à l’analyse pseudo-sociologique des fashion vitimes écervelées au déficit émotionnel prononcé qui auraient besoin d’un iPhone pour se sentir appartenir à une communauté: je pense que c’est tout simplement de la foutaise ! Je crois que le profil du possesseur d’iPhone est si divers qu’il faut s’abstenir de toute généralisation. D’ailleurs, on peut dire la même chose des utilisateurs d’Android: les ramener à une cohorte de geeks serait une erreur. Bien des gens achètent des smartphones sous cet OS parce qu’ils sont moins chers, et pas pour faire tout un tas d’expériences que les passionnés d’informatique trouvent amusantes mais qui laissent de glace le commun des mortels. En témoigne la forte proportion d’usagers qui n’ont pas mis à jour leur système Android (preuve qu’il leur suffit que leur appareil marche, sans forcément chercher la dernière feature ou correction de bug).

    Voilà, j’ai un iPhone parce que je trouve que c’est globalement un bon appareil, oui ça a révolutionné la manière dont j’utilise un téléphone (j’avais avant un HTC sous Windows Mobile dont je ne me servais presque jamais). Ils ont été les premiers à sortir un produit qui rendait enfin accessible (prix -avec offre opérateur- et usabilité -usability en anglais-) des applications multimédia avec un téléphone, ce qui explique leur succès. Après, c’est un appareil qui a ses défauts, et certainement que des appareils sous Android ou Web OS ont d’autres avantages, d’autres lacunes aussi.

    Le problème c’est qu’il n’y a qu’Apple qui fait un seul produit l’iPhone : c’est donc facile de se focaliser sur les défauts de l’appareil et de les crier sur tous les toits. Je suis sur que dans la gamme des appareils sous Android certains on des défauts de conception comparable, ou une mauvaise finition ou d’autre soucis, mais c’est plus facile et plus percutant de dire “ouah t’as vu le nouvel iPhone y marche pô, trop naze !” que “le modèle X389 du constructeur coréen IUD y marche pô, trop naze !”

    Concernant l’iPad, ou le nouvel iPhone 4, oui Apple a le don de faire de la bonne com’ et du bon marketing. Ils sont généralement en avance sur leurs concurrents, reste à savoir s’ils devancent simplement ou créent artificiellement les besoins de l’utilisateur (mon coeur balance entre les deux pour l’iPad et je suis plus que sceptique quand au caractère révolutionnaire de l’iPhone 4). Ensuite, chacun est plus ou moins perméable à ce genre de campagne : j’ai des amis très heureux avec des PowerBook 12″ de 2002, moi même je ne ferai pas la queue ni ne baverai pour un nouveau modèle tant que le mien fonctionne et me suffit. Oui, on peut avoir un Mac et un cerveau, il n’y a pas incompatibilité matérielle.

    Restospectivement, j’ai l’impression de m’être fait avoir en répondant à ce post, tant on risque de dire “voilà encore un fan de la pomme qui monte au créneau pour défendre sa marque favorite”. Les utilisateurs d’autres produits se sont-il demandés s’ils étaient aussi méchants, à souligner les moindre défauts des autres machines et à faire des posts avec des jugements à l’emporte-pièce…

    Ah, dernière chose, avoir des produits Apple, ce n’est pas forcément être de droite. Je rappelerai que Google, HTC et consors sont aussi des sociétés côtées en bourse et qui ont pour but de réaliser des profits. Le seul smartphone vraiment libre s’appelle (s’appelait ?) OpenMoko, mais le projet n’est plus bien vivace, si ce n’est définitivement enterré…

  3. Tout pareil que le post au-dessus (trop long, j’ai pas lu ^^)

    Mais sinon je pense que la citation d’un ancien collègue résume bien la situation : “dans ma vie il y a un avant et un après l’iPhone”. Donc en gros l’iPhone a juste révolutionné sa vie, donc forcément on peut pas critiquer…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>